LES PHOTOS SONT LA; IL NE TE RESTE PLUS QU'A LES PRENDRE. Robert CAPA. J'en prends quelques unes que je vous propose. Vous pouvez et c'est même recommandé, les commenter ou les critiquer, positivement bien sur.

Accueil / Albums / PARIS PAR ARRONDISSEMENTS / PARIS 10° [36]

C'est le 31 décembre 1859 qu'une loi décide de l'extension des limites de Paris et porte le nombre des arrondissements à vingt contre douze précédemment. Le 5e devient le 10e arrondissement et prend ses délimitations actuelles incluant un quartier de l'ancien 3e situé entre le Faubourg Saint-Denis et le Faubourg Poissonnière. Revenons quelques siècles en arrière... Les terres du 10e ne sont alors qu'un paysage de marais. Ici et là quelques jardins cultivés ; l'urbanisme est quasi inexistant. Mais cette campagne marécageuse, que traversait, il y a bien longtemps un ancien bras de la Seine, sera peu à peu asséchée et mise en culture par plusieurs communautés religieuses. D'abord dès le XIIème siècle par l'ordre des hospitaliers de Saint-Lazare qui tiennent une léproserie au nord du Faubourg Saint-Denis. Cinq siècles plus tard, la lèpre étant en net recul, s'installent dans la maladrerie de Saint-Lazare, Saint Vincent de Paul et ses frères, qui ont pour mission d'évangéliser et d'instruire les campagnes. Les bâtiments de la confrérie sont alors entourés de fermes. On y cultive le blé, la vigne ainsi que quelques légumes. Au XIIIème et aux XIVème siècles, ce sont les religieuses du Couvent des Filles Dieu qui, au sud-ouest de l'arrondissement, assainissent les terres qu'elles mettront en culture. En 1360, Charles V décide la construction de remparts autour de Paris qui relèguent les futures terres du 10e hors de la capitale.

0 commentaire

Ajouter un commentaire

Me notifier des nouveaux commentaires :

S'inscrire sans commenter